Il se passe quelque chose de magique au royaume des mots

Le 10 février dernier, le suricate à l’affût que je suis a eu le bonheur d’assister à la première ronde littéraire de la librairie le Comptoir des mots. Alors qu’est-ce que cette ronde littéraire ? Et bien au rythme, d’une fois par mois environ, un auteur en invite un autre dont il aime le travail, qui à son tour invitera un auteur, et ainsi de suite selon une chaîne d’affinités et d’admirations littéraires qui réservera sans nul doute de très belles découvertes, hors actualité,et selon un seul principe : le PARTAGE !

Et c’est Philippe Guazzo, libraire admirable et lecteur insatiable et pointu, qui a eu cette idée. Idée qui peut paraître évidente, simple, mais aucun d’entre nous ne l’avait eue jusqu’ici et je suis absolument admirative et joyeuse que ce soit l’ami Philippe qui orchestre ce récital de mots et d’intelligence.

Alors le 10 février, pour la grande première ce fut Gauz, révélation de la rentrée littéraire dernière avec son malicieux et facétieux DEBOUT-PAYÉ (Éditions Le Nouvel Attila), qui avait accepté de venir dire tout son enthousiasme – qu’il a fort communicatif, pour le merveilleux premier roman de Fiston Mwanza Mujila, TRAM 83 (Editions Métailié). Bien évidemment Gauz, puisque c’est lui qui a mis le livre de Fiston dans les mains du libraire Philippe, en lui disant « Lis ça, c’est énorme, fabuleux, intense ». L’idée de la ronde est sans doute née de cette discussion autour d’une bière ! Et comme a dit Gauz, fort justement, ce soir-là : « Tu verras Philippe, dans quelques mois, cette ronde, tout le monde va en parler. » Oui parlons-en mais surtout allez-y, car c’est par votre présence nombreuse que cet événement intelligent, riche, ambitieux pourra être pérennisé.

Ronde 2Ronde 3Ronde

Car cette première ronde fut un moment privilégié, de ceux qui marquent une vie littéraire. Parce que Gauz est bavard et qu’on le suivrait jusqu’au bout du monde dans son enthousiasme. Parce qu’on a cru qu’on n’entendrait pas Fiston tellement Gauz était « à fond » et puis le libraire-chef d’orchestre prit sa baguette magique pour rétablir un semblant de temps de paroles et Fiston de sa douce et discrète voix commença à parler de son Tram 83. Et alors, d’un coup, il lit un extrait et là, le choc ! La voix douce et discrète se transforme en harangue extraordinaire. J’en suis restée soufflée, assommée par la poésie du texte.

Ici, une présentation de Fiston Mwanza Mujila, « Tram 83 », éditions Métailié

Et quand je vous dis que quand il lit, c’est autre chose… 

Alors pourquoi écrire ce papier le 25 mars ? Et bien parce que ce soir ce sera La Ronde littéraire #2,  Fiston Mwanza Mujila invite Sami Tchak pour une discussion autour de son dernier ouvrage LA COULEUR DE L’ECRIVAIN (Éditions La Cheminante). Et que ce sera joie de retrouver Fiston, parce que j’ai hâte de l’entendre présenter un autre écrivain, que ce sera pertinent et chaleureux.
Au terme de la rencontre Sami Tchak dévoilera le nom du prochain invité de la Ronde, puisque tel est le principe : chaque invité invite à son tour !

Alors, entrez dans la ronde !

Et je le re re redis, c’est la plus belle idée de soirée littéraire mise en place par un libraire ces dernières années

(et j’ai les boules de ne pas l’avoir eue)

Ce soir à 20h

Le Comptoir de mots, 239, rue des Pyrénées, 75020 Paris
M° Gambetta

L’invitation FB, ici : https://www.facebook.com/events/789699271110383/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s